Imprimer

Un chien Chimère

ou "chien de Fô"

Le coup de cœur de ce mois est une faïence ou plus exactement un sujet en barbotine figurant un chien asiatique connu sous le nom de "chien de Fô". Généralement monochrome vert, bleu ou jaune, il est très rarement polychrome comme ceux présentés ici.

 

  

 

Ils portent les numéros 719 (à droite) et 720 (à gauche). Ces numéros indiquent une date de création des formes entre  1880 et 1885. Nous sommes en pleine période d’engouement pour le japonisme ou plus exactement les arts asiatiques. En effet à cette époque on mélangeait facilement les genres, faute de connaître les arts de Chine, du Japon ou de Corée.

Ce "Chien de Fô"  qui selon les croyances bouddhiques est un chien à tête de singe, à griffes d'aigle et à queue de serpent. Malin comme le singe dont il a la tête, il est fort comme un dragon. Il gardait les temples de Bouddha qui l'appréciait  tout particulièrement et en le bénissant fréquemment lui a laissé sur le front la trace ronde que l’on distingue en bleu sur notre reproduction sarregueminoise. Cette "tache céleste" représente pour certains l’œil de la connaissance.

Il s’agit là, en fait, d’une reproduction fantastique d’un carlin, cette race de chiens originaire de Chine et qui est, semble-t-il, vieille de 3000 ans.  Cet animal a été très en vogue en Europe au 19e siècle.

C’est cette pièce en vert bronze qui fit la couverture du catalogue de l’exposition "la Chine et le Japon dans les décors des faïences de Sarreguemines" montée par le musée de la ville en 1988.

 

Données techniques :

Destinées initialement à la garde des portes, ces faïences sont normalement vendues par paire.

N° de forme 719 : Chien chimère côté droit

N° de forme 720 : Chien chimère côté gauche

Marques sous les différentes pièces observées: C03 ; C07 ; C11

Données physiques :

(ces valeurs sont approximatives et fonction du premier séchage des pièces avant mise au four. Nous donnons ici les données moyennes prises sur 9 pièces).


           

 

Note : Ne pas confondre le "chien de Fô" chinois ou japonais avec le "chien de ou pour phở" (prononcer feu) du Vietnam. En effet dans ce dernier cas il s’agit d'un chien destiné au bouillon de viande très apprécié au Nord du pays, dans la région de Hanoï.