Imprimer

Un jeune prince

Image
Nous savons que la manufacture "Utzschneider et Cie" exportait vers les Balkans de nombreuses faïences peintes et au pochoir. Nous connaissions les pichets représentant la reine Marie de Roumanie et son mari Ferdinand 1er ou encore du Roi Michel 1er de Roumanie ou encore les plus courants "sujets roumains" au pochoir mais nous ne connaissions pas encore l’assiette présentée ce mois-ci.

Etrange assiette lentille qui présente une carte postale sur fond de décor "Perse G". Il s’agit de la reproduction d’une carte postale représentant le buste d’un enfant. Le nom du sujet n’y apparaît pas. Mais une date : 2 février 1896 a pu être déchiffrée.

Déchiffrée puisque les russophones amateurs de l’association ont eu des problèmes jusqu’au moment où un professionnel nous a trouvé la solution : il ne s’agit pas de langue russe mais de langue bulgare écrite avec un alphabet cyrillique utilisant une graphie ancienne.

Carte à usage intérieur de la Bulgarie  

Cette carte en caractères cyrilliques est destinée à l'utilisation en Bulgarie.
Elle existe également pour une utilisation internationale,
elle est alors marquée Union Postale Universelle
et est en en alphabets cyrillique et romain).

                  Carte de l'Union Postale Internationale

Image
 
Image
 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La date nous a permis d’identifier l’enfant : Le futur Boris III de Bulgarie ou plus précisément Boris Clément Robert Marie Pie Louis Stanislas Xavier de Saxe-Cobourg-Gotha.

Il s’agit donc sur notre assiette sarregueminoise de la reproduction d’une carte destinée au marché intérieur bulgare et éditée pour le deuxième baptême du jeune prince !

Evénement effectivement peu commun : baptisé catholique le 2 février 1894, le jeune prince, est baptisé selon le rite orthodoxe en février 1896, pour des raisons politiques ceci pouvant pouvant aider au rapprochement de la Bulgarie avec l’Empire russe, son père venant de faire allégeance à son puissant voisin. Ceci expliquerait que la carte internationale porte 2 dates : 2 – 14 février 1896

 

Image
Autre variante en mauvais état


Reste un mystère à éclaircir : le coin bas droit de la carte est rabattu.  A cette époque on avait habitude de "corner" un coin d’une carte que l’on déposait sur place lorsque la personne visitée était absente.

 Alors message caché ou simple effet artistique ?

                                               Nous attendons vos suggestions !

 



Merci à l'adhérent qui nous a fourni les photos de ces pièces et aux chercheurs qui nous ont aidé à compléter cet article.

                                                                                                                                  H.G.