Imprimer

Une surprenante boîte à savon.

Savon viendrait du mot gaulois "sapo" et Pline l'Ancien leur en crédite la découverte (C.F. son Histoire Naturelle).
 
Image
Image
 
 
C'est là une déclaration qui flatte notre chauvinisme mais il faut cependant admettre que l'utilisation de "savons primitifs" existait à Sumer. Mille ans avant notre ère les Phéniciens qui en fabriquent à partir d'huile d'olive et de soude en font commerce sur tout le pourtour méditerranéen. La recette est celle utilisée de nos jours par les rares fabricants de savons dit "de Marseille" qui existent encore.
Ces savons basiques obtenus à partir de matières grasses naturelles sont beiges à Marseille, brun plus foncé à Alep et à veines bleues et beige-clair au Portugal. Ils sont surtout destinés au lavage des tissus. Dès le 18e siècle on fabrique des petits "savons de toilette" faits à partir d'huiles fines et aromatisées.
 
Les "boîtes à savon" fabriquées à Sarreguemines et que nous connaissons bien, sont destinées à recevoir ce type de petits savons que nous appelons maintenant savonnettes. 
Image
Porte savon sans couvercle

 

Image
 
 
 
 
Boite à savon décor Betty début du 20e siècle

 

Image
Boite à savon décor de grenades en relief fin 19e et début du 20e siècle
Image
 
 
Boite à savon couverte d'un hôtel Strasbourgeois
 
 
 
 
 
 

Elles faisaient partie des premiers ensembles de toilette et seront vite rejointes par les boîtes à éponge, à brosse, et à peigne.
Il existe des porte-savon sans couvercle reconnaissables à deux voire trois bandes en relief sur leur fond pour tenir le savon hors de l'eau qui s'égoutterait.  Ces productions ne sont pas à proprement parler des boîtes. Boîtes à savon s'applique plutôt à de vraies boîtes couvertes et décorées au motif de la cruche et de la cuvette, éléments les plus importants des ensembles de toilette. Comme nous le montrons sur les illustrations de cet article, ces boîtes sont à décors imprimés polychromes, en relief rehaussés de couleurs ou plus rarement aux armes ou au nom d'une famille ou d'un établissement.

 
Mais le coup de cœur de ce mois concerne une production très peu connue de Sarreguemines et qui semble destinée à contenir des savons plus rustiques décrits en début d'article.Elle représente une brosse à laver le linge et sa prise figure ce qui semble être un morceau de savon. Les poils sont élargis, montrant une utilisation vigoureuse, enfin, son socle n'est pas plat pour  représenter plus exactement la forme d'une brosse après un long usage.
 
Image
 
 
Image
 
 
Données techniques:
- 20,5cm de long
à la base
- 09,5cm de large
à la base
- 07cm de large
en haut
- 06cm de haut
- elle pèse 438g
 
 
La boite ouverte

 
Le couvercle mesure :
- 18cm de long
- 07cm de large
- Il pèse 296g
 
L'ensemble pèse 734g et mesure 10,5 cm de haut avec la prise. 
 
 
 
Image
 
Cette boîte porte la marque C 3 et l'inscription 1902 en creux. Selon les informations que nous avons concernant les créations de formes, nous pouvons dater à 1880/85 la réalisation du premier moule qui a permis de produire cette pièce.
 
Image
 
                                    Nous terminerons cet article en rappelant qu'il existe une autre sorte de savon : le savon à barbe.  
                
Nous montrons, en dessous, deux boîtes de savon à barbe de la maison Roger & Gallet utilisées à partir de 1893 pour celle de droite et 1900 pour celle de gauche (marque C14).
       Image
        Ce coup de coeur a été réalisé en synthétisant les recherches d'un de nos adhérents,  monsieur Jacques Lungert  que nous tenons à remercier.
 
H.G.